Anne Archet chante 2015

Hého, y’a quelqu’un? Woo hooo… J’ai l’impression de marcher dans un champ de ruines… Il semble que Terreur! Terreur! ait fini par sombrer dans la terrreur la plus abjecte d’entre toutes: le néant et l’oubli. C’est en partie ma faute : ma dernière contribution remonte au 27 décembre de l’an dernier, alors que je publiais… ma revue … Lire la suite

00

Lora Zepam t’invite à lire son Moebius et à entendre deux de ses auteurs

En février dernier a lieu le lancement du Moebius numéro 144, sur le thème Animaux, piloté par moi-même. Oui oui, on a accepté de me confier une responsabilité de grande personne! Et je peux te dire que le résultat est pas mal impressionnant, parce que les auteurs nous ont envoyé des textes malades, et j’exagère … Lire la suite

©Catherine Lefrançois

Misogynie 2.0 : harcèlement et violence en ligne

Texte paru au journal Le Devoir du 6 mars 2015 et partagé sur de nombreuses plateformes, dont la mienne. « Suivant la logique de la misogynie en ligne, le droit d’une femme à la liberté d’expression est beaucoup moins important que le privilège que s’accorde un homme de la punir pour s’être exprimée librement. » Laurie Penny, Cybersexism. … Lire la suite

St-Valentin5

La St-Valentin contre-attaque

C’est la St-Valentin en secondaire 4 et on cogne au cadre de porte juste avant le cours de science physique : une fille en robe rouge entre avec un panier plein de fleurs rouges et une piles d’enveloppes rouges. Je me tais, terrifié. Ben Kenobi derrière et Boba Fréchette à côté se taisent aussi. Derrière-moi, Pierre-Luc … Lire la suite

Anne Archet chante 2014

Anne Archet chante 2014

Il y a deux nouvelles traditions des fêtes qui datent de 2012. La mauvaise – non, disons-le franchement: l’abominable –, ce sont ces foutus lutins hors de prix à la con qui poussent les parents à foutre le bordel dans leur propre domicile pour ensuite invoquer en vain le nom du Seigneur en ramassant le dégât … Lire la suite

yellowumbrella2

Comment je n’ai pas rencontré votre mère

Kids, ce n’était pas la fille de la table d’à côté au café Van Houtte sur Ste-Catherine, celle qui surveillait mes trucs quand j’allais pisser, ni la serveuse au comptoir. Ce n’était pas celle que j’ai accrochée en sortant de l’Écume des jours. Ce n’était pas à un lancement au Port-de-Tête ni dans la rangée … Lire la suite