Je suis coupable d’incitation à la manifestation et je m’assume

En raison de mes textes prenant position sur la crise que vit le Québec actuellement, je pourrais être accusée d’incitation à manifester. Parce que je m’oppose aux politiques gouvernementales en matière d’éducation, on pourrait juger que mes entrées de blog sont des activités illégales. Cela s’appliquerait à tous ceux et celles qui ont écrits pour appuyer les étudiantes et étudiants en grève, — qu’ils soient des professeurs, des intellectuels, des artistes, des juristes, des parents, tous, en somme, peut-être même certains journalistes —, et ce, en vertu de cet article du projet de loi 78 :

« Quiconque, par un acte ou une omission, aide ou, par un encouragement, un conseil, un consentement, une autorisation ou un ordre, amène une autre personne à commettre une infraction visée par la présente loi commet lui-même une infraction et est passible de l’amende prévue […] » article 29, projet de loi 78.

Or, ce projet de loi est anticonstitutionnel et vise à limiter nos droits et libertés fondamentaux garantis par la Charte des droits et libertés de l’Homme. Seront restreints : notre droit de manifester pacifiquement et notre liberté d’association, mais aussi notre liberté d’expression, notre liberté d’opinion, notre liberté de presse et notre liberté de penser.

Ce n’est donc plus une question de hausse des frais de scolarité si je vous invite à manifester, je vous invite à manifester pour préserver nos droits et libertés fondamentaux. Soyez certains que je ne vous donne aucun ordre, mais je vous aide, vous encourage, vous conseille, consens et vous autorise à manifester.

"Quand la loi est injuste, il est juste de la combattre". André COMTE-SPONVILLE, Petit traité des grandes vertus

Le projet de loi 78 criminalise l’exercice de nos droits, s’y opposer est une responsabilité civile.

Note :

Terreur! Terreur! n’est aucunement responsable de mes opinions. Je suis la seule à blâmer pour mes écrits.

About these ads
Comments
38 Responses to “Je suis coupable d’incitation à la manifestation et je m’assume”
  1. Réal Bilodeau dit :

    Génie de ce siècle; je partage ton combat.

  2. Jacinthe Fournier dit :

    Courriel que j’ai fait parvenir hier soir au cabinet de Jean Charest:

    «Monsieur,

    Je vous écris pour vous aviser personnellement que je partage l’opinion de Gabriel Nadeau-Dubois et que, à l’instar de Amir Khadir, je fais miennes les paroles qu’il a prononcées le 13 mai dernier:

    «Je crois qu’il est tout à fait légitime pour les étudiants et les étudiantes de prendre les moyens qui s’imposent pour faire respecter le choix démocratique qui a été fait d’aller en grève. C’est tout à fait regrettable qu’il y ait une minorité d’étudiants et d’étudiantes qui utilisent les tribunaux pour contourner la décision collective qui a été prise. Donc, je trouve cela tout à fait légitime que les gens prennent les moyens nécessaires pour faire respecter le vote de grève et si ça prend des lignes de piquetage, on croit que c’est un moyen tout à fait légitime de le faire.»

    Pour me faire parvenir une amende que je n’aurai pas les moyens de payer ou pour envoyer vos policiers me mettre aux arrêts en raison de mes opinions dangereuses pour le maintien de votre pouvoir, mon adresse est le **** de l’avenue B******** à Montréal.

    Bien à vous,

    Jacinthe Fournier»

    L’adresse pour écrire au premier ministre du Québec: https://www.premier-ministre.gouv.qc.ca/premier-ministre/joindre-pm/courriel.asp

  3. Sophie Xanax dit :

    M.E.R.C.I.

  4. Anne Archet dit :

    Je suis contre le patriarcat et le viol, mais en ce qui concerne la loi, je fais une entorse à mes principes. Elle n’a que ce qu’elle mérite, la salope.

  5. Lecteur Attentif dit :

    Vous n’avez pas probablement pas bien compris : cette loi vise à garantir l’accès aux cours et exiger un avis avant une manifestation organisée.

    • Avant de m’accuser de ne pas comprendre, je vous invite à aller lire le texte de la loi, et comme vous n’êtes manifestement pas juriste, à aller lire les commentaires du Barreau du Québec, de Juripop, d’Amnistie Internationale et de la Ligue des Droits et Liberté à ce sujet. Cette loi nie la primauté du droit et restreint sévèrement plusieurs de nos droits et libertés fondamentaux.

      • Lecteur Attentif dit :

        Ayoye!

      • Lecteur Attentif dit :

        Réalisez vous aussi que le Barreau du Québec est aussi contre l’incitation à la désobéissance civile, a violence, et toutes ces entourloupettes? Il faut faire des choix avant d’aller chercher de tels appuis.

        • Je suis une gauchiste, mais parfois, je lis des livres de droite. J’aime me faire un opinion à partir d’un spectre large de perspectives. Allez-vous m’accuser de faire des choix de lectures qui ne concordent pas totalement avec mes idées politiques parce que je m’informe?

          Précisions : désobéissance civile ne signifie pas violence. Ce n’est pas une équivalence.

          • Lecteur Attentif dit :

            Lâchez le dictionnaire un peu: la désobéissance civile mène trop souvent à la violence. On en a fait l’expérience ici même au cours des 100 derniers jours. Ça commence à faire.

            • C’est un raccourcis de pensée déplorable. Lâchez les mass médias et aller lire Gandhi. On en reparlera après.
              De toute façon, bien que je sois contre toutes formes de violence faite aux personnes, je n’encourage pas mais je ne condamne pas la violence faite au système.

            • Simon Lamarre dit :

              Le geste de Rosa Parks était de la désobéissance civile. Son arrestation a éventuellement conduit à certaines violences. Et aussi à l’émancipation des noirs aux États-Unis, par la bande. Pendant que des gens bornés comme vous criaient au scandale et dénonçaient la violence, d’autres ont fait avancer la société.

              • Lecteur Attentif dit :

                Comparer l’histoire des Noirs aux États Unis et celle de de la hausse des frais de scolarité aux Québec : quel sens des proportion! Où sont les vrais bornés?

                • M. Attentif, vous devriez éviter de juger le sens des proportions des autres quand vous n’êtes vous-même pas capable de faire la nuance entre la désobéissance civile et la violence. M. Lamarre tentait seulement de vous présentez des faits qui puissent vous permettre de mieux comprendre la désobéissance civile, afin de vous éclairez sur ce que c’est. Il n’était pas question de la hausse des frais de scolarité ici, mais (je répète) de désobéissance civile.

                  • Réal Bilodeau dit :

                    Je m’excuse d’intervenir, mais je veux seulement dire à Géniedecesiècle : je t’accorde le prix Nobel de la paix pour l’intelligence et la patience dont tu fais preuve dans tes propos. Je ne crois pas que je serais capable d’une telle constance dans les réponses; bref, j’y aurais mis fin avant. Mais ne crois pas que ceci soit une invitation à agir ainsi. C’est l’expression d’une réelle admiration pour ta patience. À +, R.

            • Pierre Jobin dit :

              "la désobéissance civile mène trop souvent à la violence" Et je suppose que Gandhi et Henri David Thoreau pour vous sont d’illustres inconnus. Pour confondre désobéissance civile et violence, c’est la seule explication. La violence institutionnelle, vous connaissez ? la violence répressive ? Thomas Jefferson, ce monsieur ne doit pas vous dire grand chose.

              • Lecteur Attentif dit :

                Vous avez une si grande culture que c’est difficile de comprendre comment vous l’appliquer au contexte québécois. Quand vous serez dans un régime de gauche, vous comprendrez comment ces dirigeants s’enfargent encore moins que nous avec la désobéissance civile.. Bonne chance!

                • Pierre Jobin dit :

                  Régime de gauche, régime de droite ? qui est le plus ou le moins totalitaire ou irrespectueux des droits et liberté ? L’un comme l’autre peuvent atteindre des sommets. Les méfaits des uns n’excusent pas ceux des autres.

                  • Lecteur Attentif dit :

                    En plein ça. C’est pour ça qu’il faut tout faire pour protéger notre environnement modéré, même si tout n’y est pas parfait. Condamner la violence; politiser le débat, mais pas dans la rue.

                    • Manu dit :

                      Mais la rue, c’est le meilleur endroit pour un débat! Depuis le début des "troubles", je rencontre mes voisins, des gens du quartier. Je vois un carré rouge ou une casserole dans les mains de quelqu’un, on se sourit.

                      Hier dans un bar, en écoutant les tables à côté de nous, je me suis rendu compte que tout le monde parlait de la grève, de la loi 78, etc. C’est beau! C’est pas juste sur Twitter qu’il faut discuter.

                      Je n’ai pas entendu personne glorifier la violence et appeler officiellement à brûler des voitures ou battre des flics. Dans le feu de l’action, parfois, on peut dire des choses violentes ("Ah l’osti de police de marde sale de criss!" et autres) mais ce n’est rien. Le fait de "condamner la violence" ne va pas magiquement l’arrêter – vous croyez vraiment que les casseurs, les Black Blocs, cassent quelques vitres en se disant, "Ah fiou, on peut tout casser, Amir Khadir ne nous a pas condamné! Une chance!"?

                      Faut arrêter de courir après des mots et de limiter le débat à MAIS ÊTES VOUS OUI OU NON POUR LA CONDAMNATION DE LA VIOLENCE??? comme le font les médias en ce moment.

                      Donc oui, la violence c’est mal. Mon fils de trois ans est d’accord avec ça.

                      Donc oui, politisons le débat – c’est déjà fait. Partout ici, autour des nous, les gens se politisent – qu’ils soient pour ou contre la loi spéciale ou la grève et c’est merveilleux.

                      Donc oui, on va rester dans la rue, tabarnak! Et avec nos casseroles et avec nos slogans douteux et avec nos pancartes bringuebalantes.

                  • Bon, il ne faut pas seulement tenir compte de l’axe droite/gauche, mais aussi de l’axe autoritaire/libertaire. Aucun totalitarisme n’est souhaitable.

  6. X-Pat dit :

    Pour rendre impossible l’application de cette loi, on fait commence à faire des événements encourageant les manifestations en série sur Facebook. À recréer, repartager, recopier, rediffuser, etc.

    https://www.facebook.com/events/233884370060072/

  7. Joyce P. dit :

    Merci à Jacinthe Fournier pour l’idée de la déclaration de soutien à GND.

  8. Robert Périard dit :

    Même Trudeau à déjà dit que si une loi étais injuste, ont ne devaient y obéir.
    Pierre Éliot Trudeau, étais député ou ministre ou seulement un imtélectuel au moment de cette déclaration? À vérifier

  9. Pistov dit :

    Cette loi n’interdit pas d’encourager à la manifestation. Encourager quelqu’un ou un groupe à bloquer l’accès à un établissement, là, la loi se pointerait. Je pense qu’on a encore le droit de bloguer.

    • C’est écrit noir sur blanc dans l’article de la loi cité dans cette entrée de blogue. (Je note, par contre, que cela a été écrit pendant que la loi était discutée sous forme de projet.) Ceci dit, on a le droit de bloguer, oui, mais pas d’encourager les gens à aller manifester dans nos articles. Cette loi est beaucoup plus restrictive que le simple fait d’empêcher les gens de faire du piquetage. Et ce ne sont pas seulement les étudiantes et étudiants qui sont brimés dans leurs droits fondamentaux, mais l’ensemble de la population. Réveillez-vous!

  10. Stéphane Ranger dit :

    Bravo et merci pour ce texte. (plz effacer mon autre comm, je l’ai pas mis à la bonne place)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: