Hugo Dumas, pauvre homme

J’éprouve une haine sans borne pour la plupart des chroniqueurs* — journaux, TV, radio, Internet, name it. Je dis « haine » mais, soyons clairs : je ne me lève quand même pas la nuit pour vomir à cause de leurs textes, je ne suis pas si faible ni si tata face à leurs mots, … Lire la suite